La cuisine

La cheminée
Le four à pain

Un bûcher pour Versailles

La cuisine de Rosalie

 " La cuisine de Rosalie frappa Fromele par l’ordre qui y régnait. Les casseroles de cuivre suspendues par ordre décroissant sur le mur, des pots de grès alignés sur des étagères, un jambon sec suspendu au plafond, la grande cheminée au feu ronflant et sa crémaillère, à laquelle était suspendue une marmite… une bonne odeur de viande braisée se répandait dans toute la maison."

Le four

Les familles disposaient rarement de four. Il servait aux cuissons enfermées. Il permettait de cuire le pain, les gâteaux, et servait aussi aux séchages lents.

Comme pour le potager, son fonctionnement était séquentiel : le feu était fait directement dedans, puis les braises en étaient retirées ou mises de côté.

Le potager, ancêtre de la cuisinière.

Le potager était constitué d'un simple muret-paillasse, comportant des creusets alimentés de braises, sur lesquels on disposait des grilles pouvant recevoir des casseroles. Ces creusets comportaient toujours un canal inférieur d'arrivée d'air et de décendrage. Il servait à faire mijoter des plats ou simplement à les réchauffer. Il a été progressivemen remplacé à partir de la fin du XVIIIe siècle par le fourneau en fonte alimenté au bois, puis au charbon

email : asich@sfr.fr

 suivre Augustin  

  • Facebook Classic

© 2023 par Simone Morrin. Créé avec Wix.com