Le thé

Théière Sèvres, 1779

Le thé semble être apparu vers 1636 à Paris, mais gagne en popularité seulement sous Mazarin. Lui-même en prend pour se prémunir de la goutte. En 1684, Madame de Sévigné affirme en prendre tous les matins comme tonique, mais le prix du thé reste trop élevé pour le peuple.

La mode de ces boissons apparaît dans le cadre général d'un attrait pour l'exotisme qui imprègne tout le 18e siècle. Et bien plus, l'anglomanie qui se développe surtout dans la deuxième partie du 18e siècle, fait entrer dans les salons le thé à l'anglaise, tel le célèbre thé du prince de Conti (image du fond, tableau de M. Ollivier) où se fait entendre Mozart enfant.

Les clubs anglais uniquement masculins vont, hélas ! bientôt supplanter les salons à la française où les femmes étaient reines.

Tisanière de Marie-Antoinette
Philippe Mercier, servante au plateau de thé
Jean-Etienne Liotard, Mme Liotard et sa fille
Jan Garemijn, L'heure du thé, 1778.
Siméon Chardin, Dame prenant son thé, 1740-1750.

email : asich@sfr.fr

 suivre Augustin  

  • Facebook Classic

© 2023 par Simone Morrin. Créé avec Wix.com